Головна

Le XIX siècle | Le lexique | Le XX siècle | Le verbe | Nouveautés | Les particularités phonétiques de l'ancien français et ses traits distinctifs du latin. | Particularités linguistiques de l'ancien français : cinq siècles d'évolution (sons et graphies). | Changements dans le vocalisme | Changements dans le consonantisme. | La déclinaison de l'adjectif |

Consonnes finales et implosives

La chute des consonnes finales intervient dans la langue populaire, alors que la langue savante tend à les conserver à la pause et en liaison (témoigne encore de ce phénomène la prononciation moderne des nombres six, huit : huit enfants, ils sont huit s'opposent ainsi à huit livres).

Les consonnes implosives (c'est-à-dire en fin de syllabe et devant une autre consonne) disparaissent de la prononciation au XI-XIIe siècle, entraînant un système de syllabe ouverte (consonne + voyelle). La disparition devant consonne sourde ne saurait être antérieure à la fin du XIe siècle, puisque les termes importés en Angleterre lors de la conquête (1066) le sont avec un [s] prononcé (voir tempest, castle). Cette disparition s'accompagne d'un allongement de la voyelle antéposée, marqué dans l'écriture par le maintien de ce s (ostel) auquel on substituera au XIIIe siècle un accent circonflexe.

Une de ces consonnes implosives, le [l], ne s'amuït pas, mais se vocalise. La vocalisation du [l] en [u] (aboutissant à [ou] après le o [au] après le a; [eau] après le [D]), au XIe siècle, explique toutes les séries de pluriels apparemment irréguliers du type fol / fous, cheval / chevaux, vitrail / vitraux et les alternances bel / beau, nouvel / nouveau devant voyelle ou consonne. La graphie x dans certains de ces mots (chevox) correspond à l'ancienne abréviation de -us qui se confond avec x ; un u sera ensuite ajouté et x fonctionnera comme marque du pluriel, à l'égal du s. À partir du XIIe siècle, se développe pour transcrire la diphtongue [ou] issue de la vocalisation du [l], le digramme ou qui deviendra la marque du [u], lorsque la diphtongue [ou] se monophtonguera en [u] au XIIe siècle, la langue française retrouvant ainsi un phonème qui avait disparu depuis le VIIIe siècle, quand le [u] latin était devenu [y].



Richesse du système phonologique | Apparente adéquation de l'écrit et de l'oral et le développement des lettres diacritiques.
© um.co.ua - учбові матеріали та реферати